Wiki Descendants
Advertisement

Sir Hector est interprété par ?

Avant Auradon[]

Sir Hector dans son château blâme son fils, Kay, d'avoir laissé Arthur aller dans la forêt tout seul. Heureusement, le garçon revient sain et sauf avec Merlin, sauf que Sir Hector est fâché par la bêtise de Arthur, il le réprimande et lui assigne quatre mauvais points avant de l'envoyer aux cuisines pour faire la plonge. Sir Hector fait ensuite la connaissance de Merlin. Devant les dires du sorcier qui se dit être puissant, Sir Hector, d'abord sceptique, refuse de le croire, avant de changer d'avis quand Merlin lui fait une démonstration de sa magie. En entendant l'annonce de Merlin sur la raison de sa visite, Sir Hector refuse catégoriquement en premier lieu que Merlin se mêle de ses affaires et il exige à Merlin de partir. Sir Hector, reconnaissant la finesse de Merlin, accepte à contrecœur de l'héberger dans son château. Il le fait loger dans une tour en ruine, souvent inondée lors de fort orages pluvieux.

Plus tard, Sir Hector reçoit la visite d'un de ses amis. Son ami lui informe qu'un tournoi va se dérouler pour le nouvel an. Sir Hector songe en premier qu'il s'agit d'une simple tradition annuelle, sauf que cette année est particulière. Son ami lui dit que le vainqueur du tournoi sera le Roi d'Angleterre. Heureux de l'apprendre, Sir Hector décide d'entraîner son fils, Kay, pour faire de lui chevalier dans l'espoir de voir son fils vainqueur et promet de nommer, Arthur, écuyer de Kay si son travail est bien fait.

Le lendemain, Sir Hector supervise l'entraînement de son fils, Kay et malgré les maladresses de ce dernier, il s'acharne à l'encourager afin qu'il persévère. Dans la journée, Sir Hector demande à Arthur où ce dernier était passé. Il tente de raconter sa mésaventure avec le brochet, mais Sir Hector ne le croit pas et lui inflige six mauvais points avant de le renvoyer aux cuisines.

Plus tard, Sir Hector et Kay sont interrompus dans leur entraînement au duel, quand la cuisinière vient leur avertir que la cuisine est ensorcelée. Sir Hector et Kay essayent d'arrêter la vaisselle enchantée, mais ils sont dépassés par les évènements et se font attaquer par les assiettes, les balais et les ustensiles. Merlin revient et stoppe l'enchantement, permettant ainsi à Sir Hector de le gronder, pour avoir utilisé la magie afin de faire le travail de Arthur à sa place. Merlin, agacé, disparaît à nouveau et Sir Hector pense que chasser Merlin du château comme le voudrait Kay serait une mauvaise idée en imaginant ce qui pourrait arriver de pire. Arthur intervient et défend Merlin, tout en critiquant la mauvaise conduite de Sir Hector, ce qui met ce dernier en colère. Devant l'impertinence de Arthur, Sir Hector vire le garçon en nommant alors Hobbs, le nouvel écuyer de Kay, ce qui enlève ainsi tout espoir à Arthur d'être écuyer.

Quand arrivent les fêtes de fin d'année, Sir Hector apprend de la cuisinière que Hobbs a attrapé les oreillons. N'ayant pas le choix, il nomme Arthur de nouveau écuyer, à la grande joie du garçon. Le jour du tournoi, Sir Hector regarde les autres chevaliers se battre. Il voit ensuite que Arthur a ramené Excalibur et lui demande comment il se l'est procurée. Arthur explique l'avoir retiré de l'enclume dans le cimetière, ce qui fait rire les autres chevaliers au grand énervement de Sir Hector qui exige la vérité. Arthur affirme dire la vérité, ce à quoi Sir Hector le traîne de force jusqu'au cimetière. Il replante l'épée et demande à Arthur d'exécuter à nouveau l'action. Seulement, Kay s'interpose et tente de la retirer, tandis que son père l'aide à l'enlever avant que d'autres chevaliers n'interviennent. Les chevaliers demandent à ce que Arthur arrache l'épée, afin de prouver ses dires. Ainsi, devant tout le monde, même devant Sir Hector, Arthur retire Excalibur et accomplit la prophétie en devenant Roi d'Angleterre. Honteux pour sa mauvaise conduite passée, Sir Hector implore le pardon au Roi Arthur, celui-ci acceptant avec clémence. Sir Hector demande à Kay de s'agenouiller à son tour.

Notes[]

  • Il est décrit comme quelqu'un de sérieux, stricte et autoritaire.
Advertisement